D1 Lycée Turgot (Paris)

D1 Lycée Turgot (Paris)

L’importance des conventions avec les différentes universités dans les classes préparatoires D1 ne doit pas être sous-estimée. En réalité, et puisque les conventions sont souvent différentes selon les lycées envisagés, les différentes conventions doivent être vues comme différentes formules qui sont susceptibles de guider le bachelier désireux de rejoindre une classe préparatoire D1 dans son choix. Ainsi, si dans certaines D1 le passage en L2 universitaire est une formalité, dans d’autres, le cursus universitaire occupe une place aussi importante que le cursus préparatoire : c’est le cas au lycée Turgot.

La convention avec la prestigieuse université Paris 1 Panthéon-Sorbonne oblige les étudiants à valider toutes les matières que validerait un étudiant de L1 droit classique. Certaines matières, dites « fondamentales » font également l’objet d’un TD, c’est-à-dire un cours obligatoire d’1h30 par semaine où les étudiants sont notés. Il s’agit au premier semestre du droit constitutionnel, de l’introduction au droit et de l’histoire du droit puis au second semestre du droit constitutionnel à nouveau, du droit de la famille et des relations internationales. Le reste des matières « mineures » fait soit l’objet d’un « mini-partiel » passé à la classe préparatoire (histoire de la vie politique, droit des personnes, procès et institutions judiciaires au premier semestre et sociologie politique au second semestre) soit d’un contrôle continu au sein de la classe préparatoire (anglais tout au long de l’année et économie au second semestre).

Les matières étudiées en prépa sont les suivantes : droit constitutionnel (4h toute l’année), introduction au droit (3h au S1), droit de la famille (3h au S2), droit commercial (2h toute l’année), économie (3h toute l’année) et anglais (3h toute l’année). Toutes ces matières sont évaluées à la prépa par des kholles (entretiens oraux) dont le nombre varie selon les matières (3 en droit civil, 2 en droit constitutionnel, 2 en droit commercial, 6 en anglais, 3 en économie et 3 en culture générale) et par des DS réguliers mais pas pour autant étouffants. En tout, nous passons donc une vingtaine de kholles dans l’année et peut être un peu plus de devoirs sur table. Il faut aussi avoir en tête que le volume horaire augmente en deuxième année, de même que le nombre de kholles et de DS.

Il n’existe pas d’emploi du temps type pour l’élève de D1 au lycée Turgot puisque les cours à l’université (les « amphis ») ne sont pas obligatoires. Il existe en revanche un volume horaire minimum par semaine qui correspond à l’ensemble des cours de prépa (15h) auquel on ajoute les TD à la fac (4h30 par semaine) et les kholles et DS : autour de 20h par semaine donc. En outre, les matières fondamentales font l’objet d’un amphi de 3h par semaine. Si les professeurs de la Sorbonne sont parmi les plus grands experts dans leurs domaines et sont par conséquent extrêmement intéressants à écouter, il n’est pas indispensable d’assister à tous les cours pour bien réussir à la fac et il peut donc être intéressant d’organiser un roulement pour aller prendre les cours et les réviser pendant les vacances qui précèdent les partiels. A titre d’exemple, dans ma promotion, il n’existe aucune corrélation entre les notes des étudiants à la fac et leur assiduité en amphi. Il est concevable que pour certains, aller en amphi soit indispensable pour réussir, cela dépend de la personnalité, de la mémoire et des méthodes de chacun. Vous apprendrez à vous faire votre emploi du temps à la carte afin d’optimiser votre temps !

Cette présentation assez froide a de quoi faire peur, mais la filière n’est pas aussi terrible qu’elle en a l’air. A titre personnel, j’ai passé une première année de prépa enrichissante, aussi bien sur le plan intellectuel que sur le plan social car oui, on se fait des amis en prépa. Le volume horaire, moins important que dans d’autres prépas, offre du temps libre, dont la quantité dépend de l’efficacité dans le travail de l’étudiant. Il est donc tout à fait possible de poursuivre l’exercice d’une activité extrascolaire, de voir ses amis. Pas de panique donc.