Témoignage de Benoît Rousselet, ancien de Sceaux, master droit public à Assas

Témoignage de Benoît Rousselet, ancien de Sceaux, master droit public à Assas

La prépa à Marie Curie c’est un vrai avantage pour commencer le droit dans une filière sélective qui permet, dans des effectifs moindres qu’à la fac, d’approfondir ses connaissances en droit et de consolider la méthode, ce qui est essentiel dans les premières années.

La philosophie des professeurs c’est vraiment la poursuite à l’Université avec une large ouverture aux filières sélectives : dans la promo 2013, deux étudiants de Sceaux et un de Paris 1 ont intégré le Magistère de droit des activités économiques de Paris 1, un autre de Sceaux a intégré le collège de droit d’Assas. Les professeurs nous aident beaucoup pour la constitution des dossiers, les éventuelles lettres de recommandation et surtout la préparation des entretiens qui sont décisifs pour ces filières sélectifs. C’est un gros point fort de la prépa !

En résumé, il ne faut pas s’attendre à une prépa classique en D1 à Marie Curie, il y a une plus grande marge de liberté qu’ailleurs et il faut savoir se prendre en charge. Mais intégrer la D1 de Marie Curie permet de rentrer dans les études de droit avec un appui important pour approfondir, se consolider. Il y a aussi un vrai accompagnement vers les filières sélectives qui permettent vraiment de se démarquer dans la suite de ses études. Par contre il faut être capable de travailler par soit même pour que la prépa soit bénéfique!

Avec le recul, ces deux années à Marie Curie m’ont vraiment aidé à acquérir une bonne maîtrise de la méthode juridique et une solide puissance de travail qui sont des qualités essentielles pour les concours administratifs que je souhaite passer. Je pense que c’est grâce à la prépa D1 que j’ai pu rentrer à Assas au Collège de droit en L3 et y réussir. C’est aussi un atout essentiel au moment de candidater pour des masters 2 à l’Université !